Les cinq clés pour communiquer en pleine conscience

Je vais vous raconter une histoire vraie que j’ai lue dans un ancien numéro du National Geographic:

Nous sommes sur la banquise à la fin de l’hiver. Ce chien nommé Churchill a été attaché à un pieu sur la banquise. Son maitre a apperçu un ours affamé, tout juste sorti de l’hibernation, par la fenêtre de sa cabane. Il l’a regardé avec horreur s’approcher de son chien. Incapable de le protéger d’une mort certaine, il a pris son appareil photo et capté cette image de la scène qui se déroulait sous ses yeux.

A son grand étonnement il a vu Churchill trouver un moyen de se sortir de là. Au moment où l’ours arrivait lourdement sur lui, le chien s’est ramassé en agitant la queue. Là, malgré sa fringale, le prédateur a réagi au signal, se changeant en camarade de jeu. Après cette étreinte affectueuse le grand ours polaire s’est détourné et éloigné tranquillement.

Comment être plus authentique et efficace dans sa relation aux autres?

Communiquer sans stress et avec efficacité, même dans les situations conflictuelles, c’est possible grâce à la pleine conscience.

Par une écoute très attentive et une parole bienveillante, cette approche inspirée du bouddhisme nous détache des peurs, des projections et des pensées négatives qui sabotent habituellement nos échanges.

Les cinq clés pour communiquer en pleine conscience:

  • une présence consciente ou attentive: le corps en éveil, le coeur sensible et l’esprit ouvert- les trois composantes de notre sytème de communication
  • une écoute consciente: l’encouragement- la faculté de voir au-delà des masques pour découvrir les qualités cachées chez une personne
  • une parole consciente: la bienveillance- s’exprimer de manière à se faire entendre
  • une relation consciente: la gentillesse inconditionnelle- la voie que l’on suit tandis que les saisons de la vie passent de la solitude à l’intimité, puis reviennent à la solitude
  • une action consciente: la spontanéité qui s’acquiert quand on est ouvert, affranchi des idées préconçues et des stratégies.

Désarme l’homme en colère par l’amour.
Désarme le méchant par la bonté.
Désarme l’avare par la générosité
Désarme le menteur par la vérité.

Le Dhammapada

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

"La croissance de l'homme ne se fait pas du bas vers le haut mais de l'intérieur vers l'extérieur." Franz Kafka